dimanche 1 avril 2012

La Papaye, le nouvel Elixir de Jouvence ? ...

Le 21ème siècle a été l'avènement du confort, de l'hygiène, des loisirs et d'une longévité plus importante que les siècles derniers mais a fait apparaître également de nouvelles pathologies telles que la maladie de Parkinson, Alzheimer, maladie auto-immunes, cancers, rhumes, grippes...

La recherche avance mais on attend toujours le produit miracle. De plus, en France nous sommes toujours sous le coup des dogmes scientifiques et de la négation sur les traitements alternatifs ce qui est bien dommage.

Comme je le dis souvent notre pharmacie, c'est la nature et elle nous apporte chaque jour ses bienfaits si nous la respectons et la protégeons.

Un fruit très connu chez les aztèques, la Papaye, permet une meilleure digestion après un repas copieux. Ce fruit a d'autres propriétés dont un pouvoir 20 fois supérieur à la vitamine E et la vitamines C (antioxydants exogènes) qui combattent les radicaux libres.

Au Japon la fermentation de la papaye est utilisée pour stimuler l'immunité innée/acquise et des défenses antioxydantes.

Mais avant de parler de la papaye fermentée et des antioxydants, il faut avant tout parler des radicaux libres et du stress oxydatif.

Qu'est-ce que les radicaux libres et le stress oxydatif ?

La théorie des radicaux libres a été formulée dans les années 50  par le Dr Denham Harman de l'Université du Nebraska, chimiste, biologiste et médecin. Théorie aujourd'hui unanimement acceptée par la communauté scientifique internationale.   Ce sont des particules extrêmement agressives dérivées de l'utilisation de l'oxygène (cf les mitochondries), les radicaux libres ne sont pas tous néfastes, ils sont même indispensables à la vie. Ils sont produits lors de la fabrication de l'ATP (Adénosine triphosphate) par les mitochondries et lorsque le système immunitaire combat un micro-organisme (virus, bactérie...) ou des cellules cancéreuse. Mais lorsqu'ils sont en excès (et c'est pratiquement toujours le cas), ils deviennent particulièrement dangereux et provoquent l'oxydation, "la rouille" de notre organisme telle une pomme coupée en deux qui serait en contacte avec l'oxygène.

Beaucoup de travaux démontrent que les radicaux libres sont responsables du stress oxydatif.

Le stress oxydatif n’a pas la même signification que le stress psychologique. Il s’agit tout simplement d’une oxydation de la cellule à cause des radicaux libres, nocifs pour les cellules du corps et qui viennent de l’oxygène que nous respirons. Quel paradoxe me direz-vous ? L’Oxygène qui nous sert à vivre, nous fait vieillir également.

Cette oxydation pose des problèmes à l’intérieure de la cellule en dénaturant (en les oxydant) les protéines, les lipides et notre ADN. Ce qui peut amener à la cellule à l’apoptose (mort cellulaire programmée). C’est un peu comme une canette rouillée par l’oxygène et les intempéries. Si elle avait été dans un endroit fermé elle se serait rouillée moins vite. Pour nos cellules c’est la même chose, nous ne pouvons pas arrêter le processus de vieillissement mais nous pouvons le contrôler grâce au glutathion péroxydase (GPx)et la superoxyde dismutase (SOD), deux antioxydants majeurs.

La superoxyde dismutase (SOD) nous défend contre les radicaux libres et assure l'élimination de l'anion superoxyde qui est le premier radical généré par l'oxygène. Pour fonctionner de façon optimale elle a besoin de coenzymes, à savoir les oligoéléments. Etant donné que les enzymes antioxydants sont codées génétiquement et que leur production est soumise à une régulation génétique, le stress oxydant est le signal qui accroît l'action des gènes qui codent la SOD afin d'en augmenter la quantité. D'une certaine manière, l'organisme est donc capable de s'adapter aux conditions environnementales qui génèrent du stress oxydant. Si le stress continue de croître, on constate une destruction de la SOD.

La seconde enzyme est  le glutathion péroxydase (GPx). Elle a besoin de la présence d'un tripeptide, le glutathion réduit (GSH) et d'une coenzyme, le sélénium. Synthétisé par l'organisme, le glutathion sert de << carburant >> à la GPx. Son rôle est d'éliminer les péroxydations lipidiques, c'est-à-dire les molécules issues de l'attaque par les radicaux libres sur les lipides qui constituent les membranes cellulaires et, en particulier les acides gras poly-insaturés. Le glutathion permet aussi de régénérer la vitamine C oxydée pour qu'elle retrouve sa forme active...

extrait du livre Vivre longtemps en bonne santé  (éditions, Michel Lafont) 



















(cf  Vivre longtemps en bonne santé, éditions Michel Lafont)

EOR OU DRO  (espèces oxygénées réactives ou les dérivés réactifs de l’oxygène) sont produits dans toutes les cellules qui vivent en aérobie.

Lors de la fabrication de l’ATP (adénosine triphosphate), c'est à dire l'énergie.

O2 (oxygène) + sucre (carburant) => ADP (Adénosine diphosphate) => ATP  produit l’anion superoxyde par transfert d’électron qui se métabolise en péroxyde d’hydrogène  (H2O2) important pour le bon fonctionnement de la cellule) grâce à la superoxyde dismutase  (SOD).

Son surplus est éliminé sous forme d’eau par la catalase ou le  glutathion péroxydase (GPX).

voir schéma





































































































































Outils de contrôle des radicaux libres: les antioxydants

Le corps a développé toute une série de mécanismes de contrôle de ces radicaux libres. Il génère des enzymes de protection (comme la glutathion peroxydase ou la superoxyde dismutase) qui les empêchent de causer des dommages.

Ces enzymes ont une vie très courte parce qu’elles s’épuisent facilement. Par contre, une alimentation santé fournit tout ce qu’il faut à l’organisme pour les recycler ou en fabriquer de nouveaux.

Il existe deux types d'antioxydant ; les enzymatiques (endogènes) et non enzymatique (non endogènes).

les antioxydants endogènes : SOD (superoxydase dismutase), catalase, le glutathion péroxydase et la thioredoxine

les antioxydants exogènes :  les vitamines A, C, E, le sélénium, le zinc...

Comment mesure t-on le pouvoir antioxydant ?

l'ORAC (Oxygen Radical Absorbance Capacity – capacité d’absorption des radicaux oxygène) est la mesure de la capacité antioxydante d’un aliment. C’est un indice intéressant, mais qui n’a d’autre valeur que celle qu’il prétend avoir, c’est-à-dire mesurer la capacité antioxydante. Il faut faire très attention de ne pas voir dans la valeur antioxydante le seul point de comparaison entre les aliments. C’est d’ailleurs le jeu des fameux superfruits qui n’ont vraiment de super que la campagne de marketing qui les entourent.

En France, il est possible de faire un bilan oxydatif grâce aux laboratoires d'analyses et de certains Hôpitaux.



Tous les antioxydants ne se valent pas. Comme cité plus en haut, certains agissent en intracellulaires et d'autres, extra cellulaire.

les antioxydants sont la couleur (pigmentation ou anthocyanes) de nos fruits et légumes. Dans les épices par exemple, il y a le Curcuma qui est aussi un anti-inflammatoire et anti tumorale.

voici quelques exemples d'antioxydants. 

Rouge, rose :

· Cerise, fraise (flavonoïdes)
· Tomate, piments (carotènes, dont le lycopène)
.  Raisin (resveratrol)

Bleu noir
· Bleuet, cassis, mure (flavonoïdes)

Orange
· Orange, melon (vitamine C, etc.)
· Carotte (bêta carotène)
· Saumon, truite et fruits de mer (astaxanthine, carotène & sélénium)

Jaune
· Curcuma (curcuminoïdes - liposolubles)
· Cannelle et autres épices (flavonoïdes, etc.)

Vert foncé
· Crucifères, brocoli (glucoraphan ou sulforaphan)
· Épinard (acides phytiques et chlorophylle)
· Thé vert (polyphénols: catéchines et EGCG)


Voici une liste non exhaustive des antioxydants disponibles en suppléments et de quelques-unes de leurs nombreuses indications:

Hydrosolubles

· Extraits de pépins de raisins et d’écorce de pin: douleurs aux jambes, varices;

· Quercétine: allergies;

· Vitamine C: antioxydant général;

· Sélénium (Se): antioxydant général, prévention du cancer;

· Zinc (Zn): antioxydant général, peau;

· Chrome (Cr): résistance à l’insuline;

· Coenzyme Q10: santé cardiovasculaire, prévention du vieillissement cellulaire;

· Acide alpha lipoïque: prévention des complications chez les diabétiques.

Liposolubles
· Tocotriénols (dérivés de la vitamine E, mais beaucoup plus puissants): prévention du cancer;

· Acide alpha lipoïque (l’AAL est amphotère, ce qui signifie qu’il est soluble à la fois dans l’huile et dans l’eau): prévention des complications chez les diabétiques.


La Spirale de la Sénescence par le Professeur Luc MONTAGNIER


































Dès notre naissance (0), nous entrons dans une spirale qui nous conduit irrévocablement à notre disparition (†). Un programme génétique contrôle le déclin progressif du thymus, un organe-clé pour la mise en œuvre de nos défenses immunitaires, en particulier la programmation de cellules destinées à tuer les cellules infectées par des virus, des bactéries, des parasites. Ce programme génétique peut dépendre de l’allumage de rétrovirus qui sont dans notre ADN, dans notre génome depuis des millions d’années. On ne peut rien faire actuellement contre ce déclin mais on peut agir sur les conséquences.

En effet, nous sommes chroniquement infectés par des germes, virus, bactéries, champignons qui sont au début parfaitement inhibés mais persistent à l’état latent grâce à nos défenses immunitaires. Lorsque celles-ci commencent à faiblir, dans le 2e quart de notre spirale (25-50 ans), ces germes commencent à se répandre et à causer des maladies. Ils génèrent notamment, dans leur phase intracellulaire des radicaux libres, les molécules réactives dérivées de l’oxygène, qui vont causer des dommages à nos tissus. Ils induisent également la formation de radicaux libres par une réaction de défense de certains de nos globules blancs.

S’ajoutant aux facteurs d’environnement extérieur, commence alors un stress oxydant, c’est-à-dire un déséquilibre entre un excès de radicaux libres et une insuffisance des antioxydants que nous fabriquons (glutathion, enzymes) ou que nous ingérons (vitamines, micro-éléments). Le stress oxydant est un facteur commun à toutes les maladies chroniques qui se développent dans les 2 derniers quarts de notre vie.

Les flèches vertes indiquent comment lutter contre ce déséquilibre par une alimentation, une hygiène de vie appropriée et la prise contrôlée d’antioxydants. La suppression de ces maladies de la sénescence nous permettrait de gagner vingt ans de vie active, une révolution !!

La Papaye un allié de 1ère classe pour vivre longtemps en bonne santé.






La papaye fruit tropical très répandu avec une chair jaune juteuse, très sucrée légèrement âcre, parfumée et riche en fibres. Elle a la consistance du beurre et son goût rappelle celui du melon. Le papayer de 3 à 10 m de hauteur, possède un tronc fibreux, sans ramifications rappelant le palmier. Les feuilles persistantes, de 30 à 50 cm de longueur sont rassemblées au sommet du tronc. L’arbre est le plus souvent dioïque c’est à dire qu’il ne porte que des fleurs femelles ou que des fleurs mâles, mais il en existe également qui sont hermaphrodites. 


Famille des caricacées, la papaye a été découverte par  Hernan Cortés en 1519 lors d'un banquet offert par les Aztèques au début du XVI siècle. Le fruit est riche en vitamine C et provitamine A, il possède également des vitamines de type B1 et B2.

Elle renferme  deux enzymes, la papaïne et la chymopapaïne, qui scindent les protéines et améliore ainsi la digestion. Les enzymes sont indispensables à la vie, ce sont des <>, c'est-à-dire qu'elles activent et facilitent le processus vitaux de l'organisme. La papaye renferme également de la vitamine C (plus encore que la carotte ou le kiwi), plus de caroténoïdes que le pamplemousse, l'avocat, l'orange...

F.P.P ®   (fermented papaye preparation)

Il faut remonter des siècles en arrière pour la fermentation. En effet les peuples anciens utilisés la fermentation pour se préparer au long mois d'hiver. Les atouts de la fermentation sont la conservations des aliments mais également une modification de ses caractéristiques nutritionnelles (exemple le lait fermenté, le fromage fermenté à l'instar de la pasteurisation). Manger des produits fermentés apportent à la flore intestinale les ferments et les enzymes alors qu'aujourd'hui nous mangeons une nourriture dévitalisée avec la pasteurisation.  Les aliments sont plus sains car leurs concentrations en toxines diminuent avec le temps comme les aflatoxines ou les cyanogènes. 

Une entreprise Japonaise OSATO travaille depuis plus de 15 ans sur le F.P.P ® et sur ses nombreuses propriétés.  On peut saluer dans le comité scientifique, la présence du  Pr. Luc MONTAGNIER, Prix Nobel de 2008 pour la découverte du VIH 1&2.

Lors de la fermentation de la papaye, les vitamines, les enzymes digestifs (papaïne...) et les probiotiques ont totalement disparu pour laisser place à d'autre propriétés de stimulations des défenses antioxydant et du système immunitaire.




















(cf  Vivre longtemps en bonne santé, éditions Michel Lafont)

Le F.P.P ®   a obtenu trois certifications :

ISO 9001 pour la qualité,
ISO 14001 pour le respect de l'environnement et,
ISO 22000 pour pour la sécurité des aliments.

De plus des contrôles sont réalisés tant sur la qualité que la quantité. Le contrôle de qualité grâce à la chromatographie liquide à haute performance (HPLC) qui permet de séparer et de doser au sein d'un mélange spécifique les différentes composants. 

Un second contrôle plus complexe, appelé RPE (résonnance paramagnétique électronique) permet de mesurer la présence des radicaux libres et de vérifier leur bonne élimination par le F.P.P ® . Ne pas oublier non plus le contrôle de la toxicité. 

A ce jour, le F.P.P ® est reconnu comme un produit neutraceutique (produit naturel validé par des essais cliniques, aux propriétés potentiellement thérapeutiques). 

Ce que je ne savais pas c'est que le  F.P.P ® contient du béta glucan. le béta glucan permet au phagocyte de se déplacer rapidement dans le corps pour combattre les micro-organismes avec plus de facilité. Beaucoup de témoignage ont été rapportés par les utilisateurs, moi même j'ai fait des cures et je peux vous dire que les angines, rhumes, grippes ont trouvé plus fort qu'eux.

Pour aller plus loin je vous invite à lire deux livres (ci-dessous) et quelques vidéo en lien dont celle sur les télomérases par le Prix Nobel, Elizabeth BLACKBURN, une autre approche sur le vieillissement puis petite pub sur Immun'âge.














Ci-dessous, antioxydant et radicaux libres


Ci-dessous, synthétisation de l'ATP par la mitochondrie


Ci-dessous, idem en image de synthèse


Ci-dessous, le béta glucan stimulant le système immunitaire


Ci-dessous, les télomérase par Elizabeth BLACKBURN



Source principale:

1 Vivre longtemps en bonne santé (éditions Michel Lafont)

2 Jean-Yves Dionne, Pharmacien (http://www.jydionne.com/qui-suis-je/)









1 commentaire: