jeudi 6 décembre 2012

La nutrition est le moyen le plus puissant dont on dispose pour garantir la bonne sante.


La nutrition est le moyen le plus puissant dont on dispose pour garantir la bonne santé.
Nous sommes aujourd'hui en France premier consommateur mondial de médicaments...
Nous sommes aujourd'hui en France en épidémie d'obésité et de diabète.
L'éducation alimentaire et les bases de la nutrition devraient être enseignées à l'école, des le plus jeune âge, au même titre que n'importe quelle autre matière.
Pour cela il faut une volonté et une action politique. Cette mission pourrait être confiée à des intervenants experts dans ce domaine, des éducateurs alimentaires: Nutritionnistes, Naturopathes, Ostéopathes... indépendants de l'industrie agroalimentaire.
Nos enfants et nos petits enfants sont les parents de demain.
Leur apprendre la bataille de Marignan en 1515 c'est bien. Il serait profitable aussi, pour la sante, de se tourner vers l'avenir en leur apprenant à comprendre l'impact de l'assiette sur la santé. A comprendre pourquoi on mange, pourquoi on grossit, pourquoi on tombe malade quant on cède a la mal bouffe.
Pourquoi il est capital de consommer, par jour, au moins 5 portions de fruits et légumes. Un conseil du PNNS suivi seulement par 1 français sur 10... donc pas compris.
Leur apprendre à déjouer les plans de l'industrie agro alimentaire qui pousse au snacking, qui fabrique du gros et du malade.
Il serait grand temps d'envisager la santé dans son aspect global et préventif plus que curatif voir palliatif !
Notre alimentation est et devrait rester notre première médecine !
L'homme est tel qu'il est depuis 12 000 ans, il a su s'adapter et se guérir bien avant l'avènement des lobbies pharmaceutiques et agro-alimentaires.
Si nous ne voulons pas faire de nos enfants et de nos petits enfants, les obèses, les diabétiques et les malades de demain...
IL EST URGENT D'AGIR, D'AGIR ENSEMBLE ET D'AGIR VITE !
Patricia PACAUT Docteur en Pharmacie (Prévention avant tout)
ici le lien de la pétition que Patricia portera le 21 décembre devant le Ministre de la Santé.

Sans vous, vos enfants continueront à manger des cochonneries (Stéphane)

3 commentaires:

  1. Le mot "cochonneries" est gentil Stéphane... Je parlerai plutôt de Bombes à Retardement.

    Plus que 15 jours pour signer et partager cette pétition avec tous vos contacts SI...

    Si comme moi vous vous sentez concerné(e)s par l’avenir santé de vos enfants et petits enfants.

    Si comme moi vous mesurez l’urgence de faire réagir notre gouvernement pour enrayer l’obésité, un mal qui est en train de devenir un fléau.

    Si comme moi, vous ne voulez pas faire de vos enfants et petits enfants, les obèses et les diabétiques de demain.

    Si comme moi, vous êtes persuadé(e)s qu'il est grand temps de donner la priorité à l’éducation alimentaire des enfants, à l'école, dès le plus jeune âge.

    Si comme moi vous souhaitez que cette éducation soit confiée à des éducateurs alimentaires indépendants de l’industrie agro alimentaire qui conditionne nos enfants à la malbouffe.

    Le 21 Dec... jour de la fin du monde... je remettrai cette pétition au Ministère de la Santé à Paris avec une petite délégation de médecins et de thérapeutes qui soutiennent l'association dont je suis présidente.

    L’association NUTRI-SANTE PREVENTION a pour but d’informer, d’éduquer dès le plus jeune âge et d’agir pour la prévention de la santé en donnant la priorité à la nutrition, moyen le plus puissant dont on dispose pour garantir la bonne santé. Mieux vaut prévenir que guérir.

    Champ d’action : Mise en commun de moyens, par l’intermédiaire de congrès, conférences, séminaires, groupes de travail, formations, animations d’ateliers d’éducation alimentaire dans les établissements scolaires, les cantines, les collectivités, réalisés par des professionnels compétents, référents dans leurs domaines respectifs et indépendants de l’industrie agro alimentaire.

    Destination : Associer médecine traditionnelle (Allopathes, Homéopathes), Nutritionnistes, médecines alternatives (Naturopathes, Ostéopathes, Sophrologues, Phytothérapeutes), scientifiques et grand public (adultes, enfants) pour des partages, des échanges de prévention santé par la nutrition et des règles d’hygiène de vie.

    Volonté : L’aboutissement de ces échanges, complémentaires, pluridisciplinaires, inter professionnels doit permettre de sensibiliser le grand public à devenir acteur de sa santé en misant sur la prévention qui passe en priorité par la nutrition. L’éducation alimentaire des enfants doit commencer à l’école, dès le plus jeune âge. Ne faisons pas de nos enfants et petits enfants les obèses et les diabétiques de demain.
    Mieux prévenir que guérir… Prévenir coûterait moins cher que guérir.

    L’association va mettre en place un système de téléconférences gratuites, très simples d’accès, pour sensibiliser un maximum de personnes à l’importance de la prévention santé et donner la parole à tous les experts dans le domaine du bien-être… qui souhaitent se joindre à nous pour partager leurs connaissances.

    Petit article Sud Ouest pour en savoir plus sur ce que je suis en train de mettre en place.
    http://www.sudouest.fr/2012/11/16/le-bien-etre-passe-par-l-assiette-880069-3603.php

    RépondreSupprimer
  2. L’agriculture biologique dépend d’un milieu ouvert qui ne peut échapper à un certain degré de pollution. Mais n’utilisant pas elle-même de pesticides, elle véhicule beaucoup moins de leurs résidus que l’agriculture conventionnelle.

    RépondreSupprimer
  3. Bjr, on connaît certes tous le fameux ratio 5 fruits et légumes mais comme il est dit dans l'article, la nourriture issue de l'industrie agro-alimentaire a raison de notre capital santé en matière de nutrition. Je serai d'avis que l'on commerciale plus d'aliments frais aux profits des consommateurs. Les bars à salades en sont déjà un bon exemple. Manger varié et équilibré tout en prenant soin de sa santé! ;-)

    RépondreSupprimer